• Accueil
  • Infos & documents
  • News / Actualités

Eviter le piège des placements en ligne. De nombreuses offres en ligne invitent à effectuer des placements à haut rendement via Internet. Attention

De nombreuses offres en ligne invitent à effectuer des placements à haut rendement via Internet. Attention : les arnaques sont fréquentes en ce domaine. Voici les conseils du Centre européen des Consommateurs (CEC Belgique) pour éviter de tomber dans le panneau.

1. Quels sont les risques ?

Parmi les placements en ligne souvent proposés, on trouve les investissements dans les métaux précieux ou le diamant et ce que les spécialistes appellent les « options binaires » : des transactions spéculatives liées aux fluctuations de cours des devises, des actions, des matières premières ou de toutes sortes d’indices financiers. Attention, danger ! Les sites qui proposent ce type de placement sont souvent établis à l'étranger et l’on ignore souvent à qui l’on a réellement affaire. La FSMA (Autorité belge des services et marchés financiers) met en garde depuis plusieurs années contre ces produits et publie régulièrement de nouvelles alertes.

2. Qui peut proposer des investissements en ligne ?

Tout site d’investissements en ligne qui vise spécifiquement des consommateurs belges doit être agréé par la FSMA. L'absence d'agrégation signifie que le site ne répond pas aux critères établis par la Belgique pour être autorisé à proposer ce type de service aux consommateurs belges. Son activité est donc illégale, voire frauduleuse. Avant de vous inscrire sur un tel site, vérifiez s'il ne fait pas l'objet d'une mise en garde de la FSMA. Une liste noire reprenant les sites frauduleux d’investissements dans le diamant, par exemple, est disponible sur le site de la FSMA. Elle n’est malheureusement pas exhaustive.

3. Quels recours en cas de problème ?

Si le site est agréé par la FSMA, dénoncez les faits auprès de cet organisme qui pourra prendre les mesures nécessaires pour faire cesser les pratiques illégales constatées. Pour tenter de résoudre votre litige à l'amiable, vous pouvez aussi contacter Ombudsfin, l’ombudsman des services financiers. Il s'agit d'un service de médiation gratuit qui pourra intervenir directement auprès de la partie adverse.

Si le site n'est pas agréé par la FSMA, vos moyens de recours sont limités, voire inexistants. Dénoncez les faits auprès de la FSMA et portez plainte à la police. Il est toutefois peu probable que ces démarches vous permettent de récupérer votre argent.

Si vous avez effectué les versements au moyen d'une carte de crédit, introduisez une contestation sur www.macarte.be. L'émetteur de votre carte de crédit pourra vous rembourser sous certaines conditions.

Quelques conseils

Avant de vous lancer sur un site d’investissement en ligne :

  • assurez-vous que le site de courtage dispose des autorisations nécessaires en consultant, sur le site de la FSMA, les listes des établissements de crédit et des établissements d'investissement agréés ; 
  • vérifiez que le site affiche bien ses coordonnées complètes ;
  • analysez le produit financier qui vous est proposé ;
  • méfiez-vous des offres trop alléchantes ;
  • gardez à l'esprit que le risque de perdre la totalité de votre investissement est plus important que les chances d'empocher les gains promis ;
  • en cas de doute, ne vous lancez pas dans l'aventure.

35.000 vélos volés par an ... Alors que de plus en plus de Belges deviennent adeptes de la petite reine, la police fédérale comptabilise 35.000 vols de vélos par an.

Alors que de plus en plus de Belges deviennent adeptes de la petite reine, la police fédérale comptabilise 35.000 vols de vélos par an. Une tendance qui pousse les assureurs à développer des offres spécifiques destinées à mieux couvrir les deux roues.

Le vélo n’a jamais été aussi populaire : il s’en vendrait 500.000 exemplaires par an en Belgique, selon le Groupement des professionnels du Cycle. Dont un cinquième de vélos électriques. Casque, transport, assurances… Rouler à vélo demande cependant de bien assurer ses arrières. « On s’adapte à ce nouveau marché. Nous avons vu émerger ce phénomène. Nous avons bien entendu adapté nos offres depuis cinq bonnes années. Aujourd’hui, beaucoup de compagnies offrent des produits pour assurer les vélos en cas de vol », confirme Wauthier Robyns, le porte-parole de l’union professionnelle des entreprises d’assurances (Assuralia), dans une interview à la Dernière Heure.

L'assurance vélo couvre le vol de votre vélo et/ou les dégâts matériels qu'il pourrait subir. Vous avez le choix entre deux formules différentes : une assurance vélo de base (vol) ou une assurance vélo omnium (vol et dégâts matériels). Les deux sont valables en Belgique et à l’étranger. La première vous rembourse votre vélo en cas de vol ainsi que les dégâts si vous le retrouvez abîmé. La seconde couvre en plus les dégâts en cas d’accident, même si vous êtes responsable.

Une assistance vélo ou assistance dépannage peut également vous être utile si vous roulez beaucoup et loin de votre domicile. Elle vous dépanne 24h/24 en cas de pneu crevé, de chaîne cassée, de problèmes de batterie, etc.

Une assurance RC moto est par ailleurs obligatoire si votre vélo électrique peut rouler à plus de 25 km/h et dépasse la puissance maximum de 250 watts (eBike). Il entre alors dans la catégorie des cyclomoteurs.

La RC familiale s’impose quant à elle pour les vélos non électriques ou à assistance électrique dont la vitesse maxi est inférieure à 25 km/h (Pedelec). Elle couvre les dommages occasionnés par le cycliste à des tiers, comme un piéton renversé ou une griffe dans une voiture.

N’oubliez pas le casque
S’il n’est pas encore obligatoire en Belgique, le casque n’en est pas moins indispensable. Deux personnes sur trois victimes d’un accident de vélo se blessent à la tête. Le port du casque de vélo permet de réduire le risque de lésions de 75 %. Encore faut-il qu’il soit adapté à votre tête, qu’il réponde aux normes de sécurité européennes (label de qualité NF EN 1078) et porté bien droit et bien serré.

Plus d’infos ? Contactez-nous.

  • 1
  • 2
meilleure assuranceSuivez l'actualité HDA sur     -